Trois petits tours en 2016

Les lumières de 2016 sont encore visibles derrière nous. La période est propice, et particulièrement après cette année qui marquait le renouveau de Live-Sim. En quatre le format a changé. Le Simracing a évolué aussi. D’ailleurs, l’illustration conçue pour cet article, est une démonstration. Notre passion, qu’on pourrait croire restreinte, est d’une grande variété. Jetons donc un coup d’œil dans le rétro. Qu’avons-nous retenu de cette année ? Contrairement à d’habitude, nous avons pensé à un classique Top 3. Mais bon, évidemment, nous allons le détourner et le pousser aux limites.

 

Quand le dernier magazine est sorti en 2012, nous pensions vraiment sortir un #8. Quatre années se sont passées, et pas une seule fois, nous n’avons pensé fermer l’hébergement. En peu d’années, Live-Sim avait su avoir la reconnaissance d’une communauté. Je le dis franchement sans exagération, mais avec fierté. Les acteurs du Simracing, qu’ils soient amateurs ou professionnels, nous ont toujours accueilli avec bienveillance. Nous avons dû nous mettre en sommeil, en écoute. Alors en cette première année de renaissance, il s’agissait déjà de se rappeler au souvenir de tous.

Dis Jacky quel est ton Top3 ?

Le Top 3 des audiences révèlent des curiosités. Ainsi La simulation à la Carte tient la première place, avec un peu plus de 1000 visiteurs uniques. Logiquement je dirais, puisque cette page était présente dès la réouverture de ce site.  Et puis, la carte répond à un besoin réel. Elle n’existe nulle part ailleurs. En 2017, nous continuerons à la mettre à jour évidemment. Le 2ème article est une vraie surprise. Avec presque autant de vues que la carte, les discussions autour de la Fédération semblent être très attendues. En seulement 15 jours, c’est un sacré message. En 2017, nous en reparlerons évidemment, car vous ne pourrez pas tous participer aux tables rondes. Le 3ème article, avec 700 vues, est celui sur le e-Sport et sur sa place dans le Simracing. Bref, une année 2016 où le sport électronique grandit, où la communauté s’interroge sur l’idée d’une fédération, où les salles se créent désormais un peu partout. 2017 va être une bonne année pour le Simracing.

Des satisfactions, j’en ai eues d’autres avec Live-Sim comme celle de rencontrer Pierre Tantôt chez Ellip6 à Pierrelatte. A ce jour et sans conteste, mon meilleur article pour Live-Sim. Fier de tenir cette revanche, face à mes souvenirs scolaires. Le Simracing Expo, dont je ne peux que regretter qu’il soit en Allemagne. C’est si loin, je suis à l’opposé. Pourtant j’ai bien prévu d’y aller lors de la prochaine édition. D’une manière générale, les rencontres en réel dans ce monde virtuel, sont un grand plaisir. J’ai pu passer bien plus de huit heures chez Simracing Track pour assister à une LAN, avec quelques aliens présents sur place. Les voir rouler permet d’accepter son niveau. Plus proche de nous, la rencontre au Mans, où nous étions quatre de Live-Sim, était un grand moment. Je dis toujours que travailler avec des gens à distance, c’est parfois compliqué. Avec un face-à-face, le lien devient plus fort.

L’année 2016 est un bon cru. Il m’a permis de retrouver un Simracing encore différent de celui que nous avions laissé. Il a évolué, est devenu mature. Grâce à quatre années d’expérience supplémentaire, je me suis amusé à écrire mes articles. Nous avons réussi à tenir un rythme bien plus facilement que pour le magazine. Bref, c’est une réussite à tous points de vue. Je n’ai, à dire vrai, qu’une seule déception : les audiences de l’article vous invitant à nous rejoindre sont pâles. N’hésitez pas à cliquer – si vous devez cliquer sur un seul lien c’est celui-là – il y a tant à faire pour raconter ce Simracing qui se développe à tout va. Les volontaires sont les bienvenus. Nous serons ravis d’en faire des talents.

Content de ton 1er article, Franck ?

Live-Sim, c’est tout d’abord pour moi une aventure humaine incroyable. Mon Top 1 est tout naturellement notre rencontre aux 24h du Mans qui était pour moi une première en tant que visiteur mais également une première rencontre de Tanguy. J’avais réservé les 5 jours, j’ai emmené mon père qui a refait un bond en arrière de plus de 30 ans. Il a adoré. J’ai aimé découvrir certains virages du circuit avec Jacky, nous asseoir au Tertre Rouge tous ensemble après le déluge de pluie du départ en compagnie de Skanibal, voir Tanguy conduire sur le simulateur Michelin, je me suis bien marré. La surprise de taille était devant la ligne d’arrivée, depuis les tribunes, face au stand Porsche, quand on a vu la Toyota s’arrêter et ne plus repartir.

Mon premier article écrit pour Live-Sim aurait pu être mon Top 2, c’était tentant. Pourtant mon deuxième meilleur souvenir est notre première course en ligne tous ensemble sur Assetto Corsa avec Skape (de Simrace Blog) comme invité surprise. C’est d’ailleurs un bon pilote. Il n’y a pas eu d’article, il faudra que j’en parle à Jacky. Il faut remettre ça. Une super ambiance, une conduite propre, des configs différentes, mais la même mentalité chez tous, le silence lorsque tout le monde roule et est concentré, et tout d’un coup, tu entends : « Meeeerde ! » quand il y en a un qui sort de la route. Juste jouissif !

Mon Top 3 est sans aucune hésitation la carte des salles, unique en son genre. Elle n’a l’air de rien, vue comme ça, mais cela exige un travail de fond et de longue haleine. En plus, l’historique des créations comme des fermetures de salles apporte une vraie visibilité sur l’évolution du Simracing en France. Nous pourrions même aller plus loin : une carte des événements français eSport en Simracing ? Faut que je vois avec le chef…

Bref que du plaisir partagé en 2016, un nouveau PC pour enfin pouvoir rouler sur les derniers titres et des projets plein la tête pour 2017. Dans mes objectifs pour cette nouvelle année, je vais mettre en priorité celui de trouver plus de temps pour rouler ensemble. Du temps également pour peut-être écrire d’autres articles, la relecture reste toutefois ma priorité, et pourquoi pas trouver des occasions de se retrouver sur des événements autour du Simracing.

Et toi Tanguy ton année ?

A la tête de mon Top 3, je mets évidemment la renaissance de Live-Sim. Après la déception de la mise en veille de notre titre, pouvoir le relancer d’une manière si dynamique, si proche des préoccupations de son temps, et toujours fidèle à ses racines, cela a été une très grande satisfaction. Cela nous a pris du temps, cela nous a demandé beaucoup d’efforts, beaucoup d’heures, beaucoup de versions, mais nous avons avancé avec confiance et le résultat a été au rendez-vous.  Vous, les lecteurs, avez répondu présents et je suis heureux, semaine après semaine, de pouvoir vivre et faire vivre le Simracing en mettant en avant les êtres humains qui le composent, l’animent et nous font l’aimer.

En deuxième place, il est difficile de choisir un moment, une personne, un sujet. Tout comme Jacky et Franck, ce sont les rencontres qui ont été les moments forts de mon année 2016. Sans elles, bien sûr, pas d’articles. Sans elles, surtout, pas de raison de continuer Live-Sim. Et j’ai été très heureux de pouvoir échanger, via le Net, par téléphone, par Facebook, et encore mieux en vis-à-vis, avec des pilotes, des ligues, des Teams, des propriétaires de salles, des fabricants. Live-Sim est ainsi devenu pour moi une manière authentique, humaine, de vivre ma passion du Simracing. Une bien meilleure situation que celle passée, avant notre aventure, où je restais coincé derrière mon ordinateur, au cœur de ma Moselle natale. Je peux ressentir aujourd’hui une effervescence. Les acteurs discutent et débordent d’idées de toute forme, tout en étant extrêmement perfectionnistes. Et nous partageons des moments uniques comme la LAN à la Simracing Expo, où tous ensemble nous nous levions pour saluer un superbe dépassement, ou manifester notre mécontentement face à une manœuvre très moyenne… Le Mans aussi, aura été une superbe expérience. Si nous n’avons pas pu faire le lien avec vous tous, c’était comme un cadeau de pouvoir rencontrer Jacky, Franck et son père, et de nous sentir comme une équipe soudée, dynamique, enthousiaste, et bien plus réelle que ce que nous laissent comme impression nos échanges virtuels tout au long de l’année.

Pour finir ce Top 3, je serai un peu plus égoïste. En tant que professionnel de la communication, journaliste de formation et d’expérience, vous faites votre métier pour que les choses bougent, pour que les idées émergent, que les avis se confrontent, que du débat naissent de nouveaux projets. En signant l’article sur la place du Simracing dans l’e-Sport, j’espérais bien que nous allions vous mobiliser, vous faire réagir et que cela permettrait de faire connaître vos envies. Mais je ne pensais pas que cela aurait une telle répercussion. Je suis donc fier d’être l’auteur de cet article, de l’idée de départ, et très heureux que Jacky m’ait donné le feu vert. Pour la petite histoire, sous une autre forme et avec un autre propos, il avait été écrit pour le numéro 8 qui n’a jamais vu le jour. C’est notre rédacteur en chef préféré qui un jour, m’a proposé de le ressortir des tiroirs. J’ai pris beaucoup de plaisir, alors, à le réécrire, grâce aussi à une très belle discussion avec l’un des nôtres que nous n’oublions pas, à savoir Skanibal. Comme quoi, le travail en équipe a encore payé.

Et pour 2017 ?

Vous l’avez compris, nous sommes ravis de cette année. Et le futur, nous le chargeons d’espoir. Live-Sim continuera de grandir, des évolutions à la marge, mais aussi une révolution dans quelques semaines. Comme lorsque le premier magazine est sorti en 2009, il répondait à une attente. Nous avions tapé dans le mille. Ce nouveau projet, inédit en français, est plein d’espoirs. Il devrait vous plaire. Bientôt nous en parlerons sur les réseaux sociaux. D’ici là, des indices, vous en voulez ? Ce n’est ni une chaîne Youtube, ni une équipe de course Live-Sim.

L’avenir est radieux ! Vous le savez, non ?

Si vous voulez réagir sur cet article n’hésitez pas à le faire en commentaires.

3 commentaires

Et vous, qu'en pensez-vous ?