Rallyesim, la passion avant tout

rallyesim logo

Il est une discipline qui n’a pas pignon sur rue en Simracing : le Rallye. Pourtant, si sa visibilité n’est pas évidente, la course sur terre ou neige a bien sa communauté de passionnés. Celle-ci est même composée d’un nombre impressionnant de pilotes, comme c’est le cas chez Rallyesim. Fondée il y a douze ans, la structure française (mais à l’envergure internationale) s’appuie sur une plate-forme que vous pourriez croire dépassée, Richard Burns Rally (PC). C’était sans compter les efforts et l’entêtement des membres dirigeants et de la communauté pour actualiser et compléter sans cesse son contenu, tout en mettant sur pied des challenges solo ou par équipes où chacun peut exprimer son talent. Présentation.

 

Il y a plus de douze ans, le 20 août 2005, l’association Rallyesim voit le jour. Elle permet de rassembler les fans, de France et d’ailleurs, qui courent sur Richard Burns Rally (PC). Si au début, les rencontres n’ont lieu que les mardis et vendredis soir, deux ans plus tard, la structure est montée en puissance et les épreuves commencent à se tenir à toute heure de la semaine ! Pour sa part, Florent Marty, l’un des membres de l’équipe, a suivi l’aventure depuis le début. « Je suis venu en 2005 par curiosité et je suis resté jusqu’en 2007, avant de faire une pause. Ce qui m’a permis de m’intéresser à la création de courses notamment, et en 2011 de revenir, entraîné par des amis ». Au fur et à mesure, il cumule plusieurs casquettes : gestion des voitures et des circuits, surveillance des championnats, etc…

Une communauté bousculée mais qui va de l’avant

Il peut ainsi voir, en 2014, Rallyesim atteindre les 8 000 inscrits, avant qu’une grosse vague de départ ne la frappe : « d’un côté, les administrateurs et des modérateurs arrivaient en bout de cycle, de l’autre, les pilotes se lassaient », explique Florent. Il faut en effet reconnaître que RBR est assez ancien (il date de 2004) et que la concurrence est forte, avec l’apparition d’autres ligues à l’international mais aussi des séries Dirt et WRC. « Pourtant Codemasters n’a pas signé des titres complets : il n’y a pas toutes les voitures ni tous les pays. Et ces jeux ne peuvent pas être considérés comme de la simulation », selon le membre du staff. Le fait qu’en plus, les DVD de Richard Burns Rally ne soient plus édités et qu’aucune version dématérialisée ne soit disponible, ne fait qu’enfoncer le clou. « Nous comptons tout de même aujourd’hui 19 000 personnes sur le forum et 2 173 pilotes sur les championnats ».

Et les heureux inscrits sont chouchoutés. Rallyesim a développé à leur attention RS Center, un logiciel dédié, disponible en plusieurs langues, et qui leur permet de gérer absolument tout : accéder au répertoire des championnats, s’y inscrire, planifier son rallye, lancer directement la spéciale sans passer par le menu du jeu, répertorier ses meilleurs temps ainsi que toutes les statistiques de carrière, connaître de suite sa position au classement, son retard, son avance, gérer l’assistance, consulter le règlement, voire déceler les problèmes liés à l’ordinateur ! Surtout il complète le titre d’origine avec 200 spéciales et autant de voitures, conçues avec les derniers logiciels de création. « Pour les autos, vous passez des 35 000 polygones d’origine à 500 000. La résolution des spéciales est aussi différente de celle du jeu de base : elles sont ainsi plus belles, plus détaillées, mais pour autant pas lourdes en termes de performances ». Pour les plus accrocs d’un beau rendu visuel, un mode HDR est même disponible.

 

Le Rallye sous toutes ses formes

Ainsi armés, avec toutes les spéciales installées sur votre ordinateur (c’est une obligation), vous pouvez vous lancer. « Concernant les voitures, les pilotes peuvent choisir le modèle qui leur convient, tous les télécharger, n’en prendre qu’une classe, ou n’installer qu’une seule auto », souligne Florent. Vous aurez ensuite l’embarras du choix entre quelques 18 championnats parmi lesquels le WRC, l’European Rally Championship, celui labellisé FFSA ou encore des cursus étrangers. Il faudra aussi se décider entre deux niveaux de difficulté : réaliste (avec risque de roue voilée, de fuite d’huile, etc…), comme c’est le cas pour le WRC, ou avec dégâts réduits. Vous pourrez participer bien sûr en tant que Simracer solo, ou bien rejoindre une des teams participantes. Soyez en tout cas prêt pour début janvier, car c’est à ce moment que les championnats commencent afin de se calquer sur les rallyes réels. « Toutes les informations sont envoyées deux à trois mois avant cela : le règlement basé sur les championnats IRL, le calendrier, le Roadbook. Et puis, nous passons l’année au rythme de 46 rallyes hebdomadaires, jusqu’à la deuxième semaine de décembre », précise Florent.

Une fois les courses lancées, vous pourrez totaliser trois résultats par épreuve maximum, et cumuler plus ou moins de points en fonction du rallye. Ce qui vous fera évoluer dans votre carrière solo par rapport à l’ensemble des pilotes. Si vous faites partie d’une Team, cela l’aidera à conserver sa place dans l’une des ligues existantes ou à en changer. « Fin août d’ailleurs, des play off sont organisés pour mettre face à face les 10 dernières équipes de la ligue 1 et les 10 premières de la deuxième pour conserver ou gagner une meilleure place ». Puis, de septembre à décembre, les changements de ligue s’opèrent. La gestion financière rajoute également un challenge à la compétition. En monnaie évidemment virtuelle, les équipes doivent payer les engagements, les réparations, etc… si possible à la fin de chaque rallye, en fonction de leur classement, pour pouvoir continuer l’aventure. Si l’équipe se retrouve débitrice à la fin de la compétition, elle est officiellement fermée. Les pilotes ne peuvent plus rouler sur les voitures de dernière génération et doivent changer de monture.

 

Entre ouverture et détermination

Quid de vos adversaires justement ? Vous vous mesurerez à des compétiteurs actuellement âgés entre 14 et 70 ans et qui n’ont pas de profil bien distinct : « nous avons des passionnés du Simracing, d’autres qui ne le sont pas, des pilotes et copilotes réels, des têtes brûlées ou ceux qui veulent éviter les problèmes, recherchent la performance mais aussi finir avec une voiture intacte ». Tout ce beau monde n’est pas non plus uni autour d’un matériel bien défini : vous aurez votre place chez Rallyesim, que vous rouliez à la manette ou avec du Fanatec, sur un Playseat ou dans un cockpit DIY ! Il faut cinq à six administrateurs pour animer cette communauté et un programme pour gérer les Teams. Au niveau des épreuves, des commissaires de course effectuent des contrôles à partir des replay, et une solution a même été mise en place pour dénicher les tricheurs, « ce qui nous a demandé beaucoup de temps », précise Florent Marty. Et si vous êtes pris la main dans le sac, vous risquez l’exclusion !

Rallyesim se situe ainsi à mi-chemin entre l’ouverture et une certaine détermination. Ouverture, avec l’envie d’accueillir les pilotes de tous horizons et d’entretenir leur enthousiasme par la mise à jour d’un titre de référence et la création d’une multitude de compétitions de tous niveaux. A quoi il faut ajouter le fait que l’inscription n’est pas soumise à cotisation : les dons sont évidemment vivement souhaités et un Rallye de cœur est toutefois organisé une fois l’an pour réunir ce qui permettra de payer les serveurs pour le site, le forum, les championnats (soit la bagatelle de 1800 euros par année). « Nous sommes aussi obligés de demander aux personnes qui souhaitent faire partie de l’association de verser quelque chose : cela leur permet de recevoir en avant-première toute annonce ». Côté détermination, il faut reconnaître que Rallyesim fait figure d’exception dans le paysage du Simracing : un domaine de la course qui n’a pas pignon sur rue, une seule plate-forme normalement dépassée mais entretenue par une communauté, une volonté incroyable de bien peu de personnes à organiser et surveiller un très grand nombre de compétitions avec un profond sérieux. Le challenge a l’air colossal. Alors pourquoi continuer ? « Nous aimons RBR et nous avons le plaisir d’offrir à beaucoup de personnes quelque chose de gratuit ».

 

 

De la place à tous niveaux

Si l’aventure vous tente du côté pilote, foncez sur le forum pour vous inscrire et vous préparer à la nouvelle saison qui sera bien lancée en janvier prochain. « Nous allons d’ailleurs mettre en place bientôt une mise à jour qui permettra de conduire une voiture très attendue, ainsi que de nouvelles spéciales ». Si vous vous destinez à l’organisation, des postes sont actuellement à pourvoir. « Nous recherchons des personnes qui souhaitent s’impliquer pour administrer certaines choses, comme le forum ou la gestion financière des équipes, ou encore pour développer les physiques des voitures, car nous n’avons qu’une seule personne sur ce domaine pour l’instant, mais aussi pour intervenir dans d’autres projets encore secrets », conclut le membre de l’équipe « pour l’heure, je souhaite remercier toutes les personnes qui ont apporté une contribution à Rallyesim, notamment en ce moment les personnes du Pôle intégration telles que Maximum, rRedox, Sbgwrt et FJ2M. Ainsi que les Administrateurs, Beu-C, Groslapin ou pour les plus anciens, Phil, Papy Jim et Bicman14. Il y aurait trop de monde à citer, mais je pense aux nouveaux membres comme aux anciens, les commissaires, les modérateurs. Il y a beaucoup beaucoup de monde. Merci à tous… ».

Alors, à vous de jouer maintenant : www.rallyesim.fr

13 commentaires

  1. Encore un article sympa !!!

    Par contre avec la communauté qu’il y a, 19000 membres si j’ai bien vue, je ne comprends pas pourquoi rester sur un logiciel archi-dépassé comme RBR, il doit bien y avoir des moddeurs sur 19000 membres, qui pourrai faire des véhicules et des spécials sur un jeu plus récent, RF2, Assetto ou AMS même, en plus je ne suis pas sur que RBR soit vraiment plus « simu » qu’un dirt rally ou ce genre de jeu, après je ne connais pas assez RBR pour juger.

    J’ai eu jouer a RBR il y a quelques années, mais maintenant il faut bien avouer que ca pique sacrement les yeux et les oreilles.
    Bref dans tout les cas bonne continuation a Rallysim.

    Merci pour l’article.

  2. Salut Cantalou,
    merci tout d’abord à toi d’être un lecteur aussi fidèle de Live-Sim !
    Pour te répondre, je crois que tous les goûts sont dans la nature ! La multiplicité des titres, le succès relatif que remportent les uns et les autres montrent que chaque Simracer cherche SA simulation, celle qui est parfaite selon SES critères personnels. Cela est vrai en ce qui concerne le rallye et l’est encore plus sur d’autres formats de compétitions (comme tu le sais si bien).
    Les membres de Rallyesim doivent trouver ce qu’ils pensent être LA simu de rallye sur RBR, ce qu’ils ne trouvent pas ailleurs. Si en plus, la plateforme est mise à jour régulièrement… Ils ont toutes les (bonnes) raisons d’être fidèles.
    A eux de les exposer ici dans les commentaires !
    Merci pour ton message !

  3. Je fais parti des passionnés, il est vrai que la communauté et discipline n’est pas assez bien représentée. Même si nous arrivons encore à nous amuser sur Dirt Rally ou nous y avons ouvert une ligue (ligue Team LSF) ouvert à tous, le nouveau opus Dirt 4 n’aura pas permis d’y trouvé ce que nous espérions pour beaucoup d’entre nous.
    A quand, une VRAI simulation rally avec ces caractéristiques et ressentis qui sont propres au rally et je ne parle pas des images et pays que nous pouvons visiter. Certains vrai champions de rally cross qu’ils soient Français ou Européen y ont joués, il n’y a pas très longtemps.
    Qui va répondre aux attentes des 19 000 passionnés ?
    Merci Live Sim pour l’article et nous permettre de nous exprimer.
    Titom (LSF)

  4. Pour avoir testé le rallye sur Rf1 / Rf2 / Assetto / Dirt / Dirt Rallye…. WRC5-6-7 …. Bref un peu tout ce qui se fait en rallye… Rien n’arrive à la cheville de RBR en terme de « simulation la plus proche » en rallye (et je parle de rallye). En ce qui concerne les textures,, des mods, effects existent afin de rendre plus jolies et c’est très bien fait. Après que vaut-il mieux…. Avoir quelques choses de très beau en graphisme, son, « Dirt / WRC » est une conduite plus arcade et pas grand monde qui peux jouer sans avoir un pc qui tiens la route…. Ou quelques choses de moins beau mais largement supérieur en sensation de conduite et qui passe sur beaucoup de config et même des configs vieilles. Chacun fait son choix. Moi je préfère la sensation de conduite.

  5. 100% d’accord !! En terme de contenu l’expérience est énorme. Un jour viendra, j’espère, où les modders, créateurs et autres organisateurs auront migré le contenu sur une nouvelle plateforme, mais en attendant et à ce jour, il n’y a rien de mieux !!

  6. RBR et Rallyesim, il n’y a que ça de vrai: sensations, intensité, variété de l’expérience… après des années de sim racing, je n’ai rien testé de meilleur en terme de simulation en rallye !

  7. Merci à tous d’avoir ainsi manifesté votre enthousiasme ! Les commentaires sont faits pour cela et Live-Sim est aussi là pour relayer vos opinions !

  8. Une prise en main du pilotage sur RBR est necessaire, afin de se rendre bien compte du ressenti exceptionelle que l’on peut avoir sur cette simulation de rallye. Cela m’a pris un certain temps avant de commencer à me faire réellement plaisir, mais depuis 5 années je n’ai pas ressenti de lassitude face à autant de contenu (spéciales,voitures,championnats en ligne…) et je n’ai pas pris autant de plaisir sur d’autres jeux soit disant inégalables …(dirt, assetto….)
    Après il ne faut pas rabaisser les autres jeux pour autant, chacun ses goûts !
    Si vous recherchez de beaux graphismes, il y a tout ce qu’il vous faut dans les derniers jeux, si vous recherchez le pilotage de rallye sur toutes surfaces il y a
    de magnifiques championnats en lignes (en solo ou en équipes) et on vous y attend !
    Seul bémol, il faut installer correctement le jeux sur son pc et cela peut prendre un peu de temps et demander de la patience, mais toutes les instructions sont disponibles sur le forum de rallyesim !

  9. Bonsoir à tous ,
    J’y suis depuis le début , et je pense y rester encore pas mal de temps …
    J’ai tout essayé , et j’y suis revenu , car en matière de simulation , il n’y à pas mieux ..
    Et pour ma part , qui roule essentiellement en Porsche , je peux vous dire que je m’éclate grave …
    Bienvenue à ceux qui le voudront , et vive RBR 2018…

  10. Bonjour à tous,

    Je fais parti de la communauté rallyesim depuis plusieurs années . Ancien rallyeman et copilote, je retrouve dans rsrbr le pilotage et les sensations que j’ai connus.
    Je tiens à encourager les personnes qui nous font vivre cette simulation et les pousser à continuer contre vents et marées
    j’encourage les pilotes à participer par un don qui fera vivre et exister une simulation qui réuni que des passionnés
    vivement 2018

  11. salut les pilotes

    bravo à rallyesim et à tout les bénévoles qui font vivre cette simu qui a été copié mais jamais égalé

    bravo aussi à tous ceux qui ne sont pas du staff et qui apporte leur pierre à cet édifice rsrbr

    mais sans argent pas de serveur pour jouer alors : CEUX QUI NE SONT PAS ENCORE MEMBRE FAITE UN DON

  12. Bonjour, j’ai dans l’idée tester rsrbr, faut t-il acheter la Simulation pour pouvoir profiter de tout ce modding, si oui, ou faut t-il acheter rsrbr ?
    Merci.

  13. Bonjour,
    il faut effectivement passer par la case Achat pour pouvoir disposer de la base et ensuite la compléter avec ce que tu as pu lire dans l’article.
    Mais acheter un coffret Richard Burns Rally peut être compliqué (il n’existe pas de version Steam ou autre dématérialisation). Il va te falloir surveiller le marché de l’occasion (Priceminister, Ebay…), en espérant que les vendeurs ne vont pas profiter de la situation et gonfler les prix (cela s’est déjà vu), étant donné qu’il n’y a pas d’autre moyen de se le procurer.
    Bonne chasse !

Et vous, qu'en pensez-vous ?