L’Atlantide retrouvée à La Rochelle

Et si l’Atlantide perdue était à La Rochelle ? Atlantis Simulateur, ça vous inspire ? La Rochelle, ville magique où les bateaux flirtent avec les voitures du Rallye d’Automne. Alors des simulateurs automobiles haute technologie, pourquoi pas ? Nous avons rencontré le propriétaire d’Atlantis Simulateur, Bernard Kelhetter. Qui est-il ? Pourquoi des simus autos dans une ville de bord de mer ? Étonnant, culotté, Bernard ne manque pas d’audace et de projets. Allez, on appuie sur l’accélérateur ?

 

 

 

Vous avez récemment investi dans deux simulateurs haut de gamme alors que la destination première de votre entreprise est la location de DVD et Blu-ray ainsi que l’assistance et le dépannage informatique.

Oui, j’ai créé mon entreprise en mars 1996. C’était le 1er vidéo-club automatisé sur une surface de 120 m². Puis en 2004, j’ai commencé à proposer l’installation de Home cinémas, d’écrans plats, de décodeurs. En 2006, ma boutique s’est transformée en cybercafé comprenant onze PC en réseau permettant de jouer, tchatter, travailler, surfer, de jour comme de nuit, avec la possibilité de se restaurer et de consommer des boissons sans alcool. Et en 2014, j’ai rajouté la réparation et le reconditionnement d’ordinateurs pros.

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’installer vos simulateurs ?

J’ai toujours été attiré par le monde virtuel et il y a environ dix ans, un jeune est venu au magasin avec le projet d’ouvrir une salle de simulateurs à La Rochelle. J’en avais envie depuis longtemps mais je ne savais pas qu’on pouvait le faire. Je me suis donc renseigné sur les sites de simus de l’époque. Une grande salle s’était montée à Bordeaux avec dix simulateurs dynamiques, mais ça n’a pas fonctionné. J’ai continué à me tenir informé, à étudier le marché, mais il y a dix ans, les gens n’étaient pas prêts. Malgré tout, j’avais toujours envie de faire du virtuel, le tapis Virtuix Omni par exemple m’aurait tenté mais ça n’a pas été commercialisé à ce moment-là. Finalement, mi-mai 2017 exactement, mes deux simulateurs étaient enfin installés, avec le virtuel en plus.

Où êtes-vous situé exactement ?

Entre la gare et le vieux port de La Rochelle. Je pourrais être mieux placé, plus près du port et dans un endroit plus passager surtout, mais le problème, c’est le montant des loyers, d’autant plus qu’il me faut 120 m² minimum. C’est la surface de mon commerce qui m’a toujours permis d’évoluer et de garder mes clients. Il faut savoir que si je voulais m’implanter sur le vieux port, il me faudrait payer un droit d’entrée de 100 000 € environ, auquel il faudrait ajouter un loyer de 4000 à 5000 € par mois. Moi, je préfère mettre mon argent dans la communication.

Quel matériel avez-vous choisi et comment avez-vous effectué votre choix ?

J’ai installé des simulateurs de dernière technologie, des Prosimu T5, 4DOF, 6 Kw de retour de force. La base du volant est un Thrustmaster TS-PC Racer. Le volant est une Thrustmaster 599 XX EVO 30 Alcantara, mais je peux le changer à la demande pour une type F1. Le pédalier est de marque Fanatec Club Sport V3, un point fort pour les simracers ! Les sièges sont des baquets GT2i OMP homologués, et le triple screen LG 32 pouces sur pieds rainurés permet de fixer tout ce qu’on veut. C’est du très bon matériel avec de bonnes vibrations dans le freinage et l’accélération. Le son est actuellement en 5 HP, mais il y aura bientôt des haut-parleurs dans le haut des sièges pour une immersion totale dans le jeu. Pour l’instant, un casque Razer permet au pilote de s’isoler du bruit du magasin pendant sa course. Je propose également le casque virtuel Oculus Rift en option pour des sensations encore plus fortes. Et je travaille pour installer un système de vent pour le pilotage en F1. Je fournis également aux pilotes des chaussures de conduite et des gants pour plus de confort.

Quels circuits et quels types de voitures les pilotes peuvent-ils choisir ?

Les pilotes jouent sur Assetto Corsa, un jeu qui marche bien et qui plaît. Je propose 34 circuits, sauf Monaco et Le Mans que je vais essayer d’avoir. Concernant les voitures, j’en ai une soixantaine, de toutes sortes, F1, LMP2 et GT, toutes marques confondues en passant de l’Abarth à la BMW, l’Audi, la Lamborghini, la Ferrari. Je prévois d’acheter le pack Porsche prochainement car je n’en ai que 3, ce qui devrait monter à un total de 87 voitures.

 

Quelle clientèle avez-vous ?

Cet été, il y a eu beaucoup de touristes, surtout au mois d’août car il y a un hôtel à côté et lorsque les gens passent devant ma boutique, le bruit les attire. J’ai des clients réguliers et d’autres qui viennent se faire plaisir de temps en temps, pour les sensations. La majorité d’entre eux ont entre 28 et 45 ans, ils sont passionnés d’automobile et jouent chez eux sur console et sur manette, très peu sur PC. Cet été, des enfants sont venus avec leurs parents. J’ai aussi un couple d’habitués qui vient tous les dimanches. Ils font des paris entre eux. Et un simracer rochelais, qui fait partie d’une Team, vient de temps en temps faire des challenges le week-end.

Parlez-nous justement des challenges.

Je les organise une fois par mois le week-end, avec des lots de qualité à la clé (coupes, médailles et bientôt, places de cinéma et sessions de karting). Le côté compétition plaît beaucoup. La remise des prix n’est faite que le week-end suivant, ce qui permet à tous ceux qui y ont participé de se rencontrer et d’échanger sur leur expérience. Je peux également faire des soirées groupes ou des anniversaires. Je propose d’ailleurs des bons cadeaux à offrir, à la demande. J’ai une page Facebook sur laquelle je poste des photos et vidéos des pilotes sur les simus, avec leur accord bien sûr. Je reçois beaucoup de retours positifs et d’encouragements de mes clients, et c’est très motivant. Mais j’ai aussi des périodes creuses. J’ai donc lancé une petite campagne de pub sur Facebook, qui touche les joueurs vidéo et les amateurs d’automobile sur une distance de 42 km autour de La Rochelle. J’élargirai le périmètre si nécessaire.

J’ai entendu dire que vos tarifs sont attractifs.

L’offre de base est à 13 € la session de 15 min, puis 24 € les 30 minutes, et une offre KIDS (jusqu’à 13 ans) à 10 € la session de 15 min. Des formules adaptées permettent de baisser le prix jusqu’à 10 € pour une session de 15 min comme par exemple 5 sessions pour 55 € ou 10 sessions pour 100 €, à utiliser en une ou plusieurs fois. En ce qui concerne l’option casque, il faut ajouter 5 € par session de base pour l’Oculus Rift. Quant aux challenges, le prix varie entre 18 et 35 €.

Avez-vous essayé de faire de la pub, je pense au complexe cinéma CGR par exemple ?

J’ai juste fait la présentation de mes simus au CGR, mais je n’ai pas eu de retombées. J’aimerais qu’ils distribuent des pubs à chaque entrée, mais le CGR est une boîte tellement importante que ça leur importe peu. J’ai déjà mis des flyers A4 sur les parebrises des voitures pour mon activité de réparation d’ordinateur, et ça a très bien fonctionné. Je vais donc le refaire pour les simus.

Les comités d’entreprises sont aussi un axe de développement ?

Oui, mais c’est très difficile. Le seul qui m’a répondu et qui a accepté de travailler avec moi pour l’instant, c’est le CASEL, le comité d’entreprise de la Mairie de La Rochelle. Ils m’ont acheté 60 billets pour les simus et vont proposer également mes services de réparation d’ordinateurs. Mais les gens ne semblent pas prêts pour les simulateurs ou ne connaissent pas ce genre de loisirs. D’ailleurs pour moi, le sport automobile n’est pas une passion. Je ne regarde ni la Formule 1 ni les rallyes, mais le virtuel, c’est vraiment mon truc. Les simulateurs, j’ai tout de suite accroché, les sensations, l’immersion… Donc il y a forcément d’autres personnes comme moi !!!

A terme, comptez-vous augmenter le nombre de simulateurs ?

Mon but est d’en mettre quatre, donc deux supplémentaires, mais pour l’instant, il faut que ça tourne plus. Alors surtout n’hésitez pas, venez chez moi vous faire plaisir et tester les sensations de mes simulateurs !!! A très bientôt.

Et vous, qu'en pensez-vous ?