En Podcast avec Maxou Le Pilote

Cette semaine, nous nous retrouvons avec un pilote, un chroniqueur, un commentateur et un YouTuber. Non, nous n’avons pas quatre invités, mais un seul ! Il n’est pas ministre du Simracing, même si le titre lui irait bien. Il a écouté le 1er numéro, et nous a félicités pour l’initiative. Nous avons une heure, ou un peu plus, pour parler de son parcours en tant que simracer, de la création de sa chaine YouTube, et de sa vision du monde du sport automobile virtuel. Il est bavard en plus d’être un fin connaisseur du Simracing. Dépêchons-nous et profitez en : « Comment vas-tu, Maxou le Pilote ? »

Comment écouter l’émission :

  • Directement sur l’article via le player intégré (en haut de l’article)
  • Par abonnement sur iTunes (à venir)
  • En abonnement RSS (avec Podcast Addict sur Android ou RSS Radio sur iOS par exemple)
  • Via podCloud

Aimez et partagez sans retenue ce podcast sur les réseaux sociaux !
Ce projet continue parce que vous nous écoutez.

Et si vous avez des idées d’invités, n’hésitez pas à proposer leurs noms via les commentaires, ou en nous contactant. Nous serons ravis de les étudier et d’en faire une émission. Nous avons des héros dans le Simracing : ce podcast vous propose de les rendre visibles !

Générique :
Robin Sukroso
Racespot

4 commentaires

  1. Heureusement que la passion n’a pas de prix ,sans quoi le Simracing aurait sombré comme le titanic lol

    Merci Live et continu comme ça Maxou le Simracer , le travail paie 😉

  2. Bonjour,

    Bien heureux d’avoir écouté toutes la Podcast. Il est vrai que quand on as des questions sur le SimRacing et la simulation de conduite Automobile, tu es toujours présent à répondre.

    Je te souhaite bonne chance pour tes projets et espérant que le SimRacing reçoit un bon coup en avant !

  3. Excellent Podcast, enrichissant sur plein de chose.

    Cependant je ne suis pas d’accord avec Maxxou sur la définition du SimRacer, je suis pourtant un consoleux. Avec une manette c’est un joueur « passionné » ou non mais c’est un joueur. A partir du moment ou l’on fait l’effort » de s’immerger dans « le truc » avec l’investissement d’un volant peut importe le modele, la on peut « prétendre » à l’appellation SimRacer ou éventuellement SimGamer pour les joueurs consoles.

    L’avantage à la manette est trop présent sur des jeux comme Forza ou GT, d’ailleurs je ne comprend même pas pourquoi le symbole manette ou volant n’apparait pas dans les classements en ligne de ces jeux. Les développeurs ont bien réussi a pénaliser au niveau du chrono celui qui utilisent les aides au pilotage, il devrait être assez facile de pénaliser l’utilisateur manette

    Je comprends encore moins que dans les championnat il soit autorisé d’utiliser une manette, il faudrait deux catégories : Joueurs et SimRacer.

    Si le SimRacing vient à se démocratiser avec des reportages TV il ne faut surtout pas montrer à Mr TOULEMONDE qui sera derrière son écran que ce sont des joueurs manettes assis dans des fauteuils de bureau qui sont présenter sinon la première réflexion qu’il va se faire c’est : ouais ils jouent a un jeu de bagnole; ils sont des manettes, alors qui si on lui montre des gars dans des installations avec un volant LA ça va lui parler de sport automobile !!!

    Comme vous l’évoquez dans le podcast le SimRacing c’est la pratique du sport automobile pour : celui qui n’en a pas les moyens, la condition, etc. Le SimRacing permet de toucher du doigt ce que peut être la carrière d’un pilote : ça commence donc par avoir un volant entre les main pas une manette !!!!

    Un joueur de Call Of avec un « rapid fire » sur sa manette est il accepter dans les tournois ?

    Dexter

  4. Ce sont différentes pratiques. Et il est très dur d’avoir une définition du simracer sans ambiguité. C’est sûr qu’il est plus facile de dire ce qu’est une baguette qu’un simracer. La frontière varie en fonction de chacun. Pour toi c’est avoir un volant qui le détermine, mais pour d’autres ce n’est pas suffisant, il faudrait rouler sur un jeu hyperréaliste donc sur pc, comme iRacing ou RF2. Je pense quant à moi, fort de ma longue expérience de simracer au clavier sur commodore 64 par exemple, que nous ne sommes pas assez nombreux pour nous permettre de repousser. Jouer à la console est une pratique aussi valable que jouer sur un simulateur dynamique avec un direct Drive sur PC. La seule différence est le niveau de réalisme de chacune des pratiques. Le joueur décide lui-même quels moyens il peut et veut avoir, et donc sa pratique. Je n’en dénigre aucune, car les ponts existent. Il est courant de voir des joueurs manettes, passé au volant, ou bien passer au pc. C’est une évolution logique, voilà pourquoi je suis tout à fait d’accord avec Maxou. Pour compléter je te conseille de lire l’article suivant et notamment tous les commentaires, pour comprendre pourquoi c’est dur de définir ce qu’est un simracer. http://www.live-sim.com/federation/

Et vous, qu'en pensez-vous ?